Publications | Fiches point de vue

Le marché ALTERNEXT, une référence pour les PME

Dans le contexte actuel de relative atonie des marchés financiers, l’ouverture des marchés européens aux PME est de nature à insuffler une nouvelle vague de dynamisme sur la place boursière européenne et à relancer l’économie. La création par Euronext, le 17 mai 2005, d’Alternext, le marché européen dédié aux PME, témoigne de la place aujourd’hui accordée aux petites et moyennes valeurs (« small and mid caps »).

Conçu comme un outil de développement stratégique, Alternext est directement inspiré du modèle anglais AIM(1) (Alternative Investment Market), créé le 19 juin 1995 par le London Stock Exchange, qui connaît un vif succès de par la souplesse de ses règles et la grande flexibilité qu’il offre.

Un marché régulé, mais non réglementé

Comme son modèle d’Outre-Manche, Alternext est un marché régulé, mais non réglementé.

Il se présente comme un marché hybride qui se situe entre le nouveau marché qui n’impose aucune contrainte d’accès et n’offre aucune protection aux investisseurs et l’Eurolist dont les conditions de fonctionnement sont strictes.

Alternext offre aux PME de réelles opportunités d’investissement dans un contexte de souplesse et de flexibilité : appel facilité à l’épargne pour le financement de leur développement et de leur croissance, intérêt accru des investisseurs français et européens, notoriété.

Les PME qui ne disposent pas toujours des moyens humains et financiers adaptés ont désormais la possibilité de se coter en bourse sans subir les contraintes liées au marché réglementé.

Un marché en nette progression

Un an après son lancement, Alternext compte plus de soixante sociétés qui ont levé plus de 250 millions d’euros.

Alternext Paris existe depuis le 17 mai 2005. Alternext Bruxelles et Alternext Amsterdam ont été récemment créé. Seul Alternext Lisbonne reste en préparation.

La capitalisation boursière est de plus de 2 milliards d’euros, la capitalisation moyenne étant de plus de 45 millions d’euros.

Alternext a su attirer des sociétés provenant de secteurs très variés, tels que les services financiers, l’immobilier, Internet, les logiciels et services informatiques, les médias, le luxe, les biotechnologies.

Le chiffre d’affaires moyen des sociétés introduites est de 18,6 millions d’euros.

Un processus d’admission aux négociations simplifié

Les conditions d’admission sur Alternext sont allégées.

Concernant l’admission par appel public à l’épargne, l’entreprise doit, outre soumettre son prospectus au visa de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers), mettre à la disposition du marché au moins 2,5 millions d’euros de titres contre 15 millions en moyenne sur l’Eurolist.

Concernant l’admission par placement privé, l’entreprise qui, dans les deux ans qui précédent son admission, a ouvert au minimum 5 millions d’euros de son capital à au moins 5 investisseurs, peut se faire coter sans avoir besoin du visa de l’AMF.

L’entreprise candidate doit se contenter de présenter un historique de deux années de comptes, contre trois pour l’Eurolist. Une fois cotée, elle doit publier des comptes annuels certifiés et des comptes semestriels, mais pas de résultats semestriels obligatoires sur un marché réglementé.

La présentation des comptes aux normes comptables internationales IFRS n’est pas impérative contrairement aux marchés réglementés.

Une véritable protection des investisseurs

Les investisseurs sont protégés via :

- une information périodique : publication des comptes annuels et semestriels des sociétés cotées,

- une information permanente, notamment sur tout fait susceptible d’avoir un impact sur le cours de bourse de la société,

- une déclaration des transactions des dirigeants,

- la garantie de cours bénéficiant aux actionnaires minoritaires qui peuvent, en cas de prise de contrôle de la société, céder leurs titres dans des conditions avantageuses,

- les sanctions de tout abus de marché.

Des moyens permettant d’accroître la liquidité

Afin de faciliter l’accès et d’accroître la liquidité des valeurs cotées sur Alternext, Euronext a élargi, le 9 janvier 2006, la période d’ouverture du carnet d’ordres central à huit heures contre trente minutes auparavant.

Surtout, les valeurs qui enregistrent plus de 2500 transactions par an bénéficient d’une cotation en continu.

Plus de 3 millions d’euros sont échangés en moyenne chaque jour sur Alternext et une valeur sur trois est cotée en continu.

Plus récemment, Euronext a lancé début septembre 2006 un indice Alternext, l’Alternext All Share.

Ce nouvel indice est destiné à représenter l’ensemble des valeurs cotées sur les marchés d’Alternext d’Euronext.

Pondéré par la capitalisation boursière et calculé sur une base quotidienne, cet indice a vocation à servir d’instrument de gestion des portefeuilles spécialisés sur les petites et moyennes capitalisations.

Pour les sociétés cotées, il se présente comme un vecteur de promotion supplémentaire auprès d’une communauté financière élargie.

Un cadre fiscal favorable instauré par la loi du 26 juillet 2005(2)

La première mesure concerne les investisseurs institutionnels : les FCPI et les FCPR ont été autorisés à inclure une quotité de 20 % d’actions cotées de faible capitalisation, en plus de leur quotité libre sur les 60 % et les 50 % des fonds qui doivent être investis dans le non-coté.

De plus, l’impôt de bourse a été supprimé pour les capitalisations boursières inférieures à 150 millions d’euros.

Enfin, les plus-values de participation seront progressivement exonérées : 15 % en 2005, 8 % en 2006 et 0 % en 2007.

D’autres mesures concernent les personnes physiques qui sont autorisées à appliquer la réduction d’impôt dite « Madelin ». Elles peuvent bénéficier d’une réduction de l’impôt sur le revenu correspondant à 25 % des sommes investies dans Alternext dans la limite de 20.000 ou 40.000 euros pour un couple marié. Cette mesure fiscale est réservée aux introductions réalisées à l’occasion d’une augmentation de capital.

Peuvent également bénéficier de cette réduction d’impôt les personnes physiques qui détiennent 50 % du capital de la société cotée et qui ne revendent pas leurs titres avant 5 ans.

En conclusion : L’introduction sur Alternext présente des avantages de flexibilité, de souplesse, et de facilité d’accès. Ce marché est en voie de devenir une référence incontournable pour les PME. Le cap des cinquante sociétés cotées sur Alternext étant franchi et les investisseurs étrangers ayant compris l’intérêt de la cotation en continu sur ce marché, Alternext mérite une attention particulière.


(1) AIM est la Bourse des « midcaps » sur la place de Londres et compte plus de 1500 sociétés cotées [retour]

(2) Loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l’économie [retour]

- Fiche point de vue : septembre / octobre 2006 -

 

 

Mascré Heguy associés

Mascré Heguy Associés

27/29 rue Raffet

75016 PARIS - F

Tél: (33-1) 42.56.08.80

Fax: (33-1) 42.56.08.82